Méditations bien être

Définition

Le terme méditation (latin meditatio) désigne une pratique mentale ou spirituelle. Elle consiste en une attention portée sur un certain objet de pensée (méditer un principe philosophique par exemple, dans le sens d'en approfondir le sens) ou sur soi (dans le sens de pratique méditative afin de réaliser son identité spirituelle). La méditation implique généralement que le pratiquant amène son attention de façon centripète sur un seul point de référence.


Méditation et spiritualité


La méditation est au cœur des pratiques du Bouddhisme, du Taoisme, du Yoga, de l'Islam, de la Chrétienté et d'autres formes plus récentes de spiritualité. C'est une pratique visant à produire la paix intérieure, la vacuité de l'esprit, des états de conscience modifiés ou l'apaisement progressif du mental voire une simple relaxation, obtenus en se "familiarisant" avec un objet d'observation : qu'il soit extérieur (comme un objet réel ou un symbole) ou intérieur (comme l'esprit ou un concept, voire l'absence de concept).


Méditation et psychologie

La psychologie s'est parfois intéressée à la méditation, dans ces applications psychothérapeutiques éventuelles. La psychothérapie cognitivo-comportementale propose aux personnes souffrant de ruminations mentales, par exemple lors d'une dépression, une forme de méditation qui se rapproche du Zen, mais dont les éléments typiques d'une spiritualité ont été supprimés.

Certaines études médicales ont été faites afin de déterminer si certaines pratiques méditatives pouvaient être associées à la psychothérapie. Dans la plupart des cas, les conclusions étaient positives, sous condition d'un encadrement strict et que les objectifs de la thérapie soient en accord avec les effets de la méditation proposée


Différents types de méditation

Méditation avec support, il existe de nombreuses propositions de méditation avec support :

* Observer la lumière qui pénètre par le sommet de la tête (chakra) et s'identifier à cette lumière.
* Écouter le son dans l'oreille interne (nada).
* Parcourir l'intérieur du corps par la sensation afin d'obtenir un état de relaxation.
* Rester dans une posture avec une position de main codifiée (mudrâ).

Méditation sans support
, pour que l'esprit parvienne au calme et au détachement des désirs du monde et cesse de vagabonder. Il s'agit alors, selon cette méthode, d'être présent et de rester conscient et disponible à l'épanouissement spontané du silence.


source: Wikipedia

Les différentes sortes de méditations

Au fil de la pratique je suis venue à considérer trois types de méditations. Elles sont en quelque sorte hiérarchisées. Ce que j’entends par là c’est que le deuxième type est dépendant du premier type par exemple.

Ce n’est que ma considération de l’exercice que je vous expose là. Vous n’êtes pas obligés d’y adhérer. Par contre, si vous êtes à la recherche de conseils pour débuter, d’un balayage général de ce que peut être la méditation, je vous propose cet article.

 

Quels sont les trois types de méditations ?

La première des trois méditation consiste à se vider de toute pensée, à faire le vide en soi et atteindre un état de plénitude en soi-même. C’est le premier échelon, le premier niveau de maîtrise. Une fois ce stade acquis on devient capable de se concentrer rapidement et efficacement (du moins est-ce mon impression personnelle).

Ensuite, la deuxième classe de méditation englobe les méditations portant sur un objet, une idée, un thème. Elles permettent de se centrer une chose – il ne s’agit plus d’obtenir le vide total en soi, on ne doit conserver qu’un seul objet. Ainsi on peut y réfléchir et s’y ouvrir. J’aime pratiquer cette méditation pour forger la base de certaines réflexions. Elles me permettent aussi de trouver de nouvelles idées pour écrire : en effet, en restant concentrer sur un thème il arrive que des aspects nouveaux se dévoilent.

Pour finir, le troisième type de méditation regroupe les différentes méditations énergétiques (plutôt pratiques en ésotérisme). Il s’agit de s’ouvrir plus encore à l’extérieur que pour le deuxième type de méditation. En effet, dans le second cas on accueille des idées autour d’une idée, dans ce cas il s’agit d’accepter de l’énergie.

Pour résumer, la première méditation est une méditation uniquement tournée vers soi-même alors que les deux autres sont des méditations tournées vers l’extérieur.

 

Première méditation : le vide en soi

Ce type de méditation est certainement le plus compliqué. Pourtant c’est l’exercice qui est à la base de tous les autres exercices qui demandent une concentration prononcée. En effet, si vous ne parvenez pas à vous détacher de ce qui est inutile, le travail que vous menez est parasité et donc moins efficace que si vous ne pensez qu’à ce que vous devez faire.

Le but de cette méditation est de parvenir à faire le vide en soi. Dans l’absolu c’est de se concentrer sur le rien, de ne plus penser – de ne plus penser à ce qui est inutile et dans le cas suivant tout est inutile. Se détacher des choses qui ne nous intéressent pas permet de se trouver dans un état de concentration avancé au sein duquel nous effectuerons mieux ce que nous avons à faire.

Le débutant (et même quelqu’un d’expérimenté peut faire face à cette difficulté à certains moments) constatera bien vite que ce n’est pas aussi simple que ça en à l’air au premier abord. Bon gré mal gré, il y a toujours des idées parasites qui remontent ! Cependant, il n faut pas se décourager, à force d’exercice (je ne parle pas de jours, mais plutôt de mois, voire d’années…) cela deviendra plus facile et plus accessible.

Pour pratiquer cette méditation, il est possible d’être assis ou allongé (même si je déconseille la position allongée, surtout si vous êtes fatigués…) Maintenant il faut parvenir à faire le vide, à ne plus penser à rien. Ne plus penser immédiatement est impossible ! Il faut se détacher peu à peu de ce qui nous entoure et de ce qui nous habite. Pour ma part, il y a une technique qui fonctionne assez bien : Je me focalise sur une chose précise (ma respiration, un objet, une idée) jusqu’à ce qu’il ne reste que cela. Ensuite, il faut parvenir à s’en détacher pour plonger dans le vide en soi.

A quoi sert cette méditation au final ? Je me répète certainement : à faire le vide,  à s’apaiser. Ainsi, on est plus facilement centrer sur ce que l’on veut entreprendre par la suite.

 

Le deuxième type de méditation : idée, thème, ouverture à la réflexion

La démarche de cette méditation découle de la première. Il faut parvenir à se placer dans un état de concentration absolu. Mais cette fois-ci il s’agit de réfléchir sur un thème, une idée ou un objet dans cet état de conscience modifiée. Pour cela il faut garder ce thème, cet objet à l’esprit et chasser tout le reste. Quand le vide est fait, on peut laisser venir les idées que le thème ou l’objet nous inspire. Il s’agit de faire le tri pour monter une réflexion. C’est une approche qui diffère de celle que l’on a dans un « état de conscience normal ». Il est possible d’avoir des surprises quant à ce qui peut se manifester dans nos esprits.

C’est une pratique utile pour trouver des idées, pour monter des réflexions (sur les Dieux par exemple, sur la pratique… etc.) Mais cela ne concerne pas seulement les sujets ésotériques. On peut s’aider de cette méthode – à condition de la maîtriser bien sûr – pour bâtir une réflexion dans des domaines de la vie courante : projets, dissertations etc.

 

Le troisième type de méditation : les méditations énergétiques :

Cette troisième méditation est intéressante point de vue pratique en ésotérisme, notamment en magie.

Cette méditation découle de la première et de la deuxième méditation. Cette fois-ci il faut atteindre cet état de concentration avancé mais au lieu de s’ouvrir à des idées autour d’un thème, d’un objet, il faut s’ouvrir à une énergie, à une force extérieure.

C’est en pratiquant ce genre de méditation que j’ai appris à ressentir, visualiser et manipuler l’énergie. Je ne saurais pas dire comment je suis parvenue à la ressentir, cela a fini par arriver à force de m’ouvrir sur l’extérieur. Après pour l’attirer en soi et la manipuler, c’est une question de volonté, comme en rituel.

NB : Volonté et concentration sont les deux seuls outils que je trouve indispensable à la pratique ésotérique.

Quelle sorte d’énergie peut-on attirer à soi en méditant de cette manière ? J’ai envie de dire toutes… En procédant ainsi je peux m’ouvrir et communier avec les éléments, le Dieu, la Déesse, la forêt, la lune, le soleil, la pluie, les cristaux, les animaux, et même l’être aimé.

 

Méditation sur sa propre énergie : chakras :
A la fin de la présentation des trois méditation en début de l’article j’ai dit que la première était tournée vers soi-même et que les deux autres étaient tournées vers l’extérieur. Mais il y a une méditation énergétique qui est tournée vers soi-même. Il s’agit de ressentir et de manipuler, ou simplement de communier avec sa propre énergie.

Il est possible de la ressentir globalement, et cela suffit. Mais avec le temps, sa structure c’est plutôt précisée. Quand je médite sur moi-même, je ressens mes chakras. Ce sont des points d’énergies qui composent l’être. Ils sont surtout liés à l’esprit. On ne peut donc pas les voir à l’oeil nu mais ils sont visibles par notre capacité à percevoir l’énergie (par notre esprit en quelque sorte, comme lorsque l’on visualise. Et si on ne voit pas, on devine au moins, on sent. C’est comme si on avait deux sortes de sens : les sens physiques et les sens spirituels. Ce sont ces sens spirituels que veut éveiller la pratique de la méditation énergétique.). Les chakras sont tout de même liés au corps par leur localisation. Il y en a 7. Le premier est le chakra lié à l’énergie de l’élément terre (énergie intérieure et extérieure), le deuxième l’énergie de l’eau, le troisième à l’énergie du feu, le quatrième à l’énergie de l’air, le cinquième à l’énergie de l’éther, le sixième (appelé troisième oeil) est lié à la conscience, le septième est lié à la transcendance : énergie divine.

La maîtrise de sa propre énergie, permet de réaliser des travaux ésotériques sans forcément faire appel à des énergies extérieures.

 



MEDITATION POUR HARMONISER LES CHAKRAS




Allongez vous ou Asseyez-vous confortablement… décontractez votre dos… votre colonne vertébrale…
Vous respirez profondément…
Et vous allez sentir une douce chaleur bienveillante parcourir votre corps…
Vous allez visualiser la couleur rouge ou un objet de couleur rouge. Vous ressentez la couleur rouge à l'intérieur de vous… une couleur claire insaisissable mais présente dans toutes vos cellules…
Laissez cette couleur prendre place en vous… Ressentez et voyez cette chaleur rougeoyante émaner de vous… émaner dans votre aura… Et se répandre autour de vous…
Vous allez voir apparaître une fleur de lotus qui descend au-dessus de votre tête… une fleur de lotus de couleur rouge… A chaque expiration, elle s'épanouit au-dessus de votre tête… Ces pétales sont épanouis…
Puis vous allez visualiser une petite flamme de feu se détacher du cœur de la fleur… telle un pétale qui vient se déposer sur votre front et vous illuminer de son énergie… de sa sagesse… et de sa grande connaissance de la vie…
Puis, visualisez une sphère de lumière dorée vous entourer. Ressentez sa vibration… sa chaleur…
Visualisez, maintenant, chacun de vos chakras en partant du Chakra de la Base jusqu'au Chakra Couronne. Voyez les, un à un s'illuminer d'une couleur dorée très vive, une couleur vivante, vibrante, jetant des éclats dorés ou argentés sur son passage.
Cette lumière reste dans vos chakras, voyez la devenir de plus étincelante.
Puis visualisez une boule de lumière dorée à quelques centimètres au dessus de votre tête. Amplifiez à chaque expiration cette boule qui devient de plus en plus irradiante. Rester dans cette état et cette visualisation quelques instants.
Puis à l'aide de votre souffle, redescendez cette boule de lumière, chakra par chakra jusqu'au chakra racine. Le 3ème Œil, la Gorge… Le Cœur… Le Plexus Solaire… Le Hara… Le Chakra de la Base… Observez le nettoyage qui s'opère durant la descente de l'énergie.
Puis visualisez la descendre à quelques centimètre sous le périnée.
Rester dans cette état quelques instants.
Puis laissez parcourir vos jambes de cette lumière et renouer avec l'énergie de la Terre… Imaginez cette boule purificatrice plonger dans le sol. Prenez contact avec l'énergie de la Terre Mère… puis touchez le centre de la Terre… ses mémoires… et son immense amour pour tous les êtres qui l'habitent…
Relié à cette énergie Terre, à cette énergie rouge, à cette énergie sang, la vie est en vous… vous ressentez la vie… qui parcourt vos veines… votre organisme… et qui vous alimente…Restez un moment connecté à cette énergie vie.
Petit à petit votre dôme de lumière disparaît et vous reprenez conscience du monde qui vous entoure doucement, tranquillement… à votre rythme…



EXEMPLE EXERCICES DE MEDITATION :


Observer les pensées

Installez-vous confortablement, assis ou couché.
Sentez-vous à l'aise et fermez les yeux.
Prenez quelques respirations profondes et observez ce qui se passe au niveau des pensées.

Regardez vos pensées comme si il s'agissait d'un film.
N'analysez pas vos pensées, ne les jugez pas non plus, regardez les simplement et laissez les être là.
Observez si il y a une agitation ou si le mental est calme.
Observez comme les pensées apparaissent d'elles-mêmes.
Une pensée apparaît et elle en entraîne une autre à sa suite.
Ca forme comme des chaînes de pensées et parfois elles vous embarquent totalement.
Il se peut qu'à ce moment là vous oubliiez totalement que vous êtes là.

C'est pas grave, dès que vous le remarquez, redevenez observateur.
N'essayez pas de contrôler ou de chasser les pensées.
Ne leur donner pas suite volontairement.
Ne les nourrissez pas non plus.
Laissez les simplement être et observez.
Faites cela pendant le temps que vous souhaitez.

Ne forcez rien.

Si un état de relaxation profonde s'est installé, revenez tout en douceur vers l'activité.
Prenez plaisir et sentez vous heureux.
 


Ressentir son corps

Allongez-vous et fermer les yeux.
Détendez-vous quelques instants en respirant profondément.
Focalisez ensuite votre attention sur vos pieds.

Ressentez les sensations, les picotements, les fourmillements. Ressentez la vie dans vos pieds.
Faites cela pendant quelques secondes.

Puis faites la même chose sur chaque partie de votre corps en remontant jusqu'au sommet du crâne.

Ensuite ressentez votre corps dans son ensemble.
Ressentez la vie qui l'anime et l'énergie qui circule.

Maintenant repoussez les limites de l'espace que vous croyez occuper ou de la définition que vous considérez comme étant vous.
Vous arrêtez vous à votre peau ?
Vous étendez-vous au-delà ?

Ressentez l'espace que vous occupez.
Jusqu'où s'étend-il ?

En faisant le moins d'effort possible, étendez votre conscience dans toutes les directions.
Incluez tous les êtres et toutes les choses.

Ressentez maintenant que vous contenez l'espace que vous venez de créer.

Ressentez ce que vous êtes.
 

Respiration consciente

Allongez-vous et fermez les yeux.
Prenez contact avec votre respiration en focalisant votre attention sur elle.
Laissez-là simplement aller.
N'essayez pas de la contrôler ou de la diriger.
Sentez l'air entrer en vous et ressentez par où il passe et comment il passe.
Sentez l'air ressortir après avoir circulé en vous.

Si des pensées viennent, n'essayez pas de les chasser, laissez les être là
et reportez simplement votre attention sur la respiration.

Accueillez tout ce qui vient, picotements, peurs, rires, larmes, joie, bien être, calme, agitation, impatience ou toute autre chose.

Accueillez tout ce qui vient et observez, puis reportez votre attention sur la respiration.

Ressentez.

A chaque inspiration soyez conscient que vous inspirez. A chaque expiration soyez conscient que vous expirez.

N'imaginez rien, ne faites pas de visualisation.
Laissez-vous seulement être un avec la respiration.

Faites cela pendant le temps que vous souhaitez et n'oubliez pas qu'il n'y a rien à réussir où à atteindre.

Le silence intérieur

Cet exercice est destiné à habituer le mental à se focaliser sur une seule pensée puis à se détacher d'elle afin d'atteindre le silence infini de la conscience pure.

Choisissez un petit mot qui n'aie aucune signification pour vous et dont la sonorité vous est agréable, exemple :
om.......soham......shamiin............ama......
Vous pouvez en choisir un parmi ceux-ci ou en trouver un par vous même.
Si ce mot avait une signification quelconque, automatiquement il créerai dans votre mental une image et cette image en amènerai d'autres et ainsi de suite.
Hors ce que l'on cherche à faire ici, c'est d'apaiser le mental et se laisser être dans cet espace de grand silence intérieur.

Assis confortablement, fermez les yeux et commencez par prendre 4 ou 5 respirations profondes pour vous relaxer
un peu et prendre contact avec votre corps.

Ensuite commencez à répéter mentalement le petit mot: petit mot......petit mot........petit mot.......petit mot ...petit mot......petit mot.......petit mot...etc.....
Répétez le en pensées, en douceur, sans effort, sans concentration, sans vouloir lui imposer un rythme particulier, pensez le simplement, ne lui donnez pas un rythme trop rapide, cela doit être agréable, simple et doux.

Evidemment, il va y avoir tout un tas de pensées qui vont danser dans tous les sens et se bousculer, ne vous en occupez pas, n'essayez pas de les chasser, ne luttez pas contre elles, regardez les passer sans vous y attacher, sans les nourrir, sans leur donner suite, regardez les comme si vous regardiez un film, acceptez les, acceptez qu'elles soient présentes mais ne vous y attachez pas.

Les pensées qui émergent comme ça, créent des chaînes de pensées, une pensée en amène une autre et ainsi de suite,alors parfois vous serez entraîné par ce genre de pensée.

Dès que vous prenez conscience de cela, dès que vous remarquez que vous n'êtes plus sur votre petit mot, vous reportez alors votre attention en douceur sur le petit mot.
Sans effort, vous revenez sur lui en le repensant : petit mot......petit mot.......petit mot...etc....

Lorsque vous prenez conscience que le petit mot devient tout fin, tout subtil, comme si il était là de lui même sans que vous ayez à le penser, comme si il flottait en vous, alors à ce moment là, cessez de le penser, lâchez-le pour n'être plus que silence.

Voilà, c'est tout simple, faites cela pendant environ 20 minutes puis allongez-vous quelques instants. Ensuite revenez tout en douceur vers votre activité.

Parfois vous aurez beaucoup de pensées et vous vous sentirez peut-être agité, d'autres fois vous serez dans un calme très profond.
Ne vous préoccupez pas de tout ça, si vous recherchez quelque chose ou désirez atteindre un état particulier, prenez conscience que cela sont des pensées et traitez les comme d'autres pensées en ne vous y attachant pas, puis reportez votre attention sur le petit mot.

Il n'y a rien à réussir, cela se passe toujours de la meilleure façon qui soit pour vous dans l'instant présent. Si vous n'êtes pas en silence, alors acceptez de ne pas être en silence.

Si il y a beaucoup de pensées et que vous êtes agités, acceptez cela aussi.

Acceptez et lâchez prise.

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire
 
×